Précision

cet article s’articule autour des différences de salaires entre les femmes et les hommes, qui semblent être étroitement liés à la parentalité. Les éléments évoqués au sujet du congé paternité concernent par conséquent les couples hétérosexuels, avec des enfants biologiques.

Comment l’allongement du congé paternité va affecter le monde du travail (et son évolution)

A partir du 1er juillet 2021, les pères pourront prendre jusqu’à 28 jours de congés paternité. Cette mesure, financée par l’état, est une (petite) victoire.

Nécessaire, elle vient souligner :

  • le besoin d’être soutenue pour la mère après un accouchement, épreuve physique s’il en est.
  • la nécessité pour les deux parents de prendre le temps de faire connaissance avec leur nouveau-né.
  • en ce qui concerne les couples hétérosexuels, l’amorce d’une correction concernant l’écart de salaire, de promotion entre femmes et hommes, qui survient lorsqu’on devient parents.

Cependant, ce n’est pas suffisant. Les scores obtenus à l’index égalité ces deux dernières années ont révélé des inégalités de traitements, de salaires, de promotions, dans une trop grande partie des entreprises françaises.

Et on sait que l’arrivée d’un enfant est un moment charnière dans l’implantation du partage des tâches, la remise en question des priorités au sein du couple, les choix de carrière (ou d’abandon de carrière)…

La place du père est, par conséquent, un enjeu hautement stratégique dans l’égalité professionnelle. Le congé paternité, en tant qu’impulsion de cette place, devient donc un élément determinant.

Inégalités professionnelles : la route est encore longue!

Comment le congé paternité peut-il influencer l’égalité professionnelle?

Ces inégalités sont creusées après l’annonce d’une maternité.

%

des femmes considèrent que la maternité a une influence négative sur leur carrière

..

%

des femmes réduisent leur temps de travail avec l'arrivée de leur premier enfant

%

35 % des femmes réduisent leur temps de travail à l'arrivée de leur deuxième enfant

En 2016, l’écart de salaires entre les femmes et les hommes était de 17%, 10% à diplôme, ancienneté et temps de travail égal. Selon certains modèles, si nous n’effectuons pas de changements radicaux, l’égalité de rémunération ne serait pas atteinte avant … 2070!

Mais d’autres éléments entre en ligne de compte, comme le nombre de femmes dirigeantes dans de grandes entreprises (0 dirigeantE au CAC40 cette année), ou encore le rapport de genre dans les temps partiels subis : 76% de femmes selon le Centre d’observation des sociétés. Ce qui fait que 29% des femmes travaillent à temps partiel, contre 8% des hommes.Ces temps partiels sont plus présents chez les employés que chez les cadres, et comme 4 cadres sur 10 seulement sont des femmes.

Les femmes souffrent également, dans le monde du travail, d’un certain nombre d’à priori, en particulier à partir du moment ou elles deviennent mères. Dès qu’elles entrent dans le monde du travail, la question :”avez vous prévu d’avoir des enfants?” est posée. Cet indicateur devient un élément déterminant dans leur recrutement.

Et alors même qu’être père est vu de manière très positive, comme une étape de maturité chez un homme, devenir mère est un handicap, quel que soit le niveau d’expertise. Il arrive même que cet événement soit l’occasion d’une régression de carrière pour certaines cadres, si l’on en croit les témoignages.

A cela s’ajoute que, malgré les avances règlementaires et sociales, le partage des tâches domestiques n’évoluent pas, ou presque.

le partage des tâches domestiques entre hommes et femmes, 2003-2016

Comme on peut le constater sur le graphique ci-dessus, entre 2003 et 2016, il n’y a pas d’évolution du partage des tâhes à l’intérieur du foyer. S’il n’est pas précisé la présence d’un ou plusieurs enfants dans ce graphique, on sait cependant que le temps passé au ménage augmente de près de 30% avec 2 enfants. Cette augmentation est, en règle générale, quasi exclusivement basorbée par les mères. Cette habitude n’a rien de naturelle: des études dans d’autres pays d’Europe ont démontré que la présence du père les premiers mois de vie de l’enfant permet non seulement un meilleur lien père-enfant, mais également un partage des tâches plus équitable.  Une fois de plus, le congé paternité, en assurant la présence des deux parents autour de l’enfant, est un levier de changement sur lequel nous devons appuyer!

Le congé paternité dans les pays européens

En 2002, lorsque l’état français met en place les 11 jours de congés paternité, il fait office de précurseur en la matière.

Cependant, en 18 ans, l’Europe a évolué.

Proposer 28 jours (dont seulement 7 obligatoire) en 2021, c’est à peine rejoindre les normes européennes…

Pourtant, on commence à voir, sur les réseaux, des protestations concernant l’obligation de prendre les 7 premiers jours en arguant de la responsabilité des entreprise et invoquant (comme toujours), le modèle allemand.

Il y a deux contradictions majeures à ces injonctions… La première, comme on pourra le voir en comparant les congés parentaux et paternités en Europe, c’est que le nombre de jours maximum prévu pour le congés parental en Allemagne est de … 420 jours. Le seconde, c’est que malheureusement, on peine, sans obligations, à ce que les pères prennent le congés paternité de 11 jours tel qu’il est pratiqué aujourd’hui. Selon le rapport des 1000 jours, les familles seraient à peine 67 % à en bénéficier.

Congé paternité en Europe

Il est à noter que les pays les plus généreux en terme de jours de congés parentaux sont également les plus côtés économiquement.

La plupart des pays européens optent pour des congés mixtes :

  • un congés maternité, qui permet à la mère de s’occuper de son nouveau-né, et on l’oublie souvent, de récupérer de l’accouchement. L’acte de donner la vie, en lui-même, est un défi pour le corps.
  • un congé paternité, gage d’une meilleure récupération pour la mère et d’un meilleure lien père-enfant, avec l’assurance, comme on l’a évoqué plus haut, d’une meilleure répartitions des tâches dans le foyer
  • un congé parental, souvent transférable entre les deux parents, pour une meilleure entrée dans la vie du nouveau né. C’est d’ailleurs ce que préconise le Rapport des 1000 premiers jours, rédigé dans le but d’apporter les soins les plus appropriés aux tout-petits.

A noter également dans ce rapport, il est souligné que la présence du deuxième parent permet de réduire considérablement les problèmes de santé périnatals, tels que l’épuisement maternel ou encore la depression post partum.

%

Selon le journal Le Monde, en France, en 2021, 1% des pères prennent un congés parental (autre que le congé de naissance)

Quelques pistes pour améliorer l’égalité parentale

  1. Réduire le congé maternité à la durée nécessaire à la récupération de l’accouchement et mettre en place un congé parental obligatoire et partagé entre les deux parents pour s’occuper du nouveau-né
  2. Mettre en place un congé parental, qui puisse durer la première année de l’enfant, à partager entre les deux parents
  3. Etablir un entretien spécifique à la parentalité pour les pères afin de favoriser l’aménagement du temps de travail de manière égalitaire
  4. S’inspirer des pays du nord de l’Europe sur les horaires de travail ( 8h-17h maximum)
  5. Impliquer les acteurs éconmiques dans les modes de garde (crèches d’entreprises, garde d’enfant après l’école…)

 D’autres solutions sont certainement en train de voir le jour tandis que vous lisez ces lignes, ou bien vous en trouvez en parcourant cet articles. Les plus efficaces émergeront de réflexions collectives et d’expériences! L’essentiel est de partager ces expérimentations, elles nous rapprochent un peu plus de l’égalité.

A propos d'Atso

Atso est un cabinet de formation et conseil spécialisé en égalité professionelle, autour de  3 axes : intégrer l’égalité professionnelle à la politique d’entreprise, lutter contre le harcèlement sexuel et accompagner les femmes dans la maîtrise de leur carrière.